Table of Contents Table of Contents
Previous Page  1 / 17 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 1 / 17 Next Page
Page Background

PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50

9HRLFQB*idgaab+[K\C

FEVRIER 2019

NUMERO 02/331 ISSN1561-8366

Sommaire

t

Economie

Aumenufiscaldessociétéscetteannée

(Deloitte)

p.4

Journéedel’Economie2019

(28February-PwC)

p.9

Une décennie d’aide aux banques

(ColumbiaThreadneedleInvestments)

p.11

t

Fonds d’investissement

Réglementation : dixannéesd’évolution, et ensuite ?

(SociétéGénérale Securities Services)

p.18

Comment les taux d’intérêt vont-ils évoluer ?

(Schroders)

p.29

Une récession peu probable en dépit du ralentisse-

mentéconomique

(BanquedeLuxembourg)

p.31

t

Emploi / RH

LesRHont leur salonàLuxembourg !

p.39

Cultiver le talent entrepreneurial

(Adecco)

p.39

t

Informatique financière

LeLuxembourgau«ParisFinTechForum»

p.43

LeLuxembourg,premierpayseuropéenàétablirun

partenariat sur l’intelligenceartificielle

p.43

Sommaire détaillé en page 2

www.valuepartners.lu www.agefi.lu

41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email:

agefi@agefi.lu

Par Michael

HOFMANN

, Partner,

GDPR & Cyber leader, EY

Luxembourg

A

u Luxembourg,

42% des organisa-

tions sont à mi-

chemin de la mise en

œuvre du Règlement

général sur la protection

des données (RGPD)

alors que 39% d’entre elles

ont presque terminé cette

première phase.

Dix mois après l’entrée en vigueur

du RGPD, nombreux sont ceux

qui n’en ont pas encore ter-

miné avec les

efforts considé-

rables déployés

pour se confor-

mer à cette

réglementation.

Même avec un

engagement total,

encore 3% des organi-

sations ne savent tou-

jours pas si elles sont

conformes ou non (selon

le rapport annuel 2018 de IAPP-

EY

(1)

sur la gouvernance de la vie privée). Au 11

janvier de cette année, 42% des organisations à

Luxembourg étaient à mi-chemin de la mise en

œuvre de la règlementation, tandis que 39%

avaient presque terminé leur mise en œuvre.

2019 sera l’année de l’efficacité

Au cours des années 2017 et 2018, les

efforts de mise en œuvre ont été

dominés par des aspects formels :

aspects légaux, politiques et procé-

dures, DPIA

(2)

, registres…. Les élé-

ments propres aux outils et à la

gouvernance ont été la plupart

du temps développés en interne

par les organisations (par

exemple, le nombre de DPO

(3)

a

plus que doublé).

2019 sera sans aucun doute l’année de

l’efficacité. Sur base de notre expé-

rience

intersectorielle

au

Luxembourg, mais égale-

ment de notre expé-

rience européenne,

nous confirmons

que les efforts ont

été considérables et

sont toujours en

cours pour mettre

en œuvre des

modèles de protec-

tion des données.

Leur point de départ

des

organisations

était

remarquable-

ment contrasté et a

influencé fortement les niveaux de

maturité de chaque secteur.

Les structures, programmes, politiques et

procédures de protection de la vie privée doi-

vent être vécus par tous les membres et

employés d’une organisation et ne peuvent cer-

tainement pas être gérés uniquement par des

spécialistes. Nous savons tous que le risque

peut être atténué, que les craintes des employés

peuvent être traitées et que la protection de la

vie privée, par construction, peut être transfor-

matrice, mais personne ne peut exclure que

souvent les violations ou cyber-violations clas-

siques résultent également en violations de la

protection des données.

Suite en page 2

Règlement général sur la protection des données (RGPD) :

Le Luxembourg leader en Europe

How & why

sustainability

will drive the future of the asset

management, funds and insurance industries?

Online registration,

agenda and speakers:

www.farad-group.com

19

th

March

2019

9.00-18.00

Chamber of Commerce,

Luxembourg

REGULATORY

COMPLIANCE

SENTINEL

www.deloitte.lu

Détailenpage

XX

Détail en page 5

L

’Association luxembour-

geoise de l’industrie des

fonds d’investissement

(ALFI) a présenté, lors de sa

conférence de presse annuel-

le du 30 janvier dernier, en

présence de Denise Voss (cf.

portrait), présidente, Camille

Thommes, directeur général,

Marc-André Bechet, directeur

Legal & Tax et Freddy

Brausch, vice-président pour

les affaires nationales, le

bilan de l’année 2018 du

secteur des fonds ainsi

que l’agenda régle-

mentaire et les

divers projets

prévus en 2019.

En 2018, l’industrie

luxembourgeoise des

fonds d’investissement

a maintenu ses actifs

sous gestion à un niveau

élevé de 4.065 milliards

d’euro, malgré des fluctua-

tions de marché tout au long

de l’année et un contexte interna-

tional instable.

A la fin de l’année, le secteur des fonds luxem-

bourgeois se présentait comme suit :

- Avec 105 milliards d’euros des émissions

nettes, le Luxembourg a réussi à attirer 45% de

l’ensemble des ventes nettes de fonds

en Europe - un témoignage de la

confiance continue des investis-

seurs dans le domicile luxem-

bourgeois

(statistiques CSSF,

novembre 2018).

- Le nombre de fonds ETF

luxembourgeois a augmenté

de 30%, les actifs sous gestion

des ETF de 56%.

- Alors que les OPCVM res-

tent le produit phare du

Luxembourg, les classes

d’actifs alternatives enregis-

trent une forte croissance :

augmentation de 17% des

actifs sous gestion des

fonds capital-risque.

Les fonds de titres

de créance ont

augmenté de

près d’un quart.

Le Luxembourg

reste le domicile

européen privilégié

pour les fonds immo-

biliers réglementés

multigéographiques

et multisectoriels.

- Très forte progression du

nombre de FIAR (fonds

d’investissement alternatif

réservé, RAIF en anglais), avec

un total de 575 fonds.

Denise Voss, présidente de l’ALFI, explique :

«En 2018, l’industrie luxembourgeoise des

fonds est restée assez stable malgré la volatilité

des marchés. Le Luxembourg maintient ainsi sa

position de premier centre pour les fonds d’in-

vestissement en Europe et deuxième au monde,

et reste le leader mondial de la distribution

transfrontalière de fonds. En raison de l’envi-

ronnement géopolitique actuel, nous nous

attendons à ce que la volatilité se poursuive et

donc que la croissance soit sous pression, mais

restons confiants que le Luxembourg saura gar-

der ses atouts. Elle continue : «Le FIAR a ren-

forcé l’attrait du Luxembourg également en tant

que domicile pour les fonds alternatifs, 248 nou-

veaux RAIF ont été créés au cours de l’année.»

Les priorités définies pour 2019

L’ALFI constate que le programme gouverne-

mental a retenu dans une large mesure les prio-

rités privilégiées par l’ALFI, notamment celle

du soutien aux nouveaux créneaux porteurs

comme suit :

Suite en page 3

Le Luxembourg, premier centre pour

fonds d’investissement en Europe

Le Baromètre Mensuel PwC

(Indicateur de Confiance Economique)

en collaboration avec AGEFI Luxembourg

+25-5

+16

www.pwc.lu

(Lire la suite en page 8)

Le moral rebondit au Luxembourg

Private Equity

− de vous à moi

La rubrique mensuelle

Par Olivier Coekelbergs &Marie-LaureMounguia,

EYLuxembourg

du Private Equity

Lire en page 19

Private Equity - Real Estate

Trust - Trading

Luxembourg, Belgium, Switzerland, Hong-Kong, Monaco, Dubaï

SECURED CUTTING-EDGE

SOLUTION DEDICATED

TO MANCO

Lire article page 30

Lire article en page 24

CLIMATE ACTION

INVESTIR C’EST AUSSI AGIR

Lire l’article page xx

En savoir plus

www.cpr-am.com

Lire arti en page 28

Lire article en page 20