Agefi Luxembourg - Février 2020 - Pages gratuites

PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50 " ! -(+%%& 9 : FEVRIER 2020 Le Journal Financier de Luxembourg NUMERO 02/342 ISSN1561-8366 Sommaire t Economie Des déficits, des taux bas, et après ? (Philippe LEDENT, ING) p.2 Luxembourgfinancialindustrysawsignificant growth in 2019 (LuxembourgforFinance) p.7 Climat : Il faut que l’Europe rattrape son retard (CélineBOULENGER,DegroofPetercam) p.11 t Fonds d’investissement Marchés et incertitude : une étrange relation (WilliamDe VIJLDER, BNPParibas) p.22 Private Equity : retour sur le salon IPEM p.24 2020, vers des marchés plus calmes (Jean-CharlesMERIAUX,DNCAFinance) p.33 t Emploi / RH «Nousavonsbesoind’attirerlesjeunestalents» (Michèle DETAILLE, FEDIL) p.39 LeLuxembourgretientsestalents (Adecco) p.39 Droit du travail :Aquoi doivent s’attendre les employeurs en2020 ? (CASTEGNARO) p.41 t Informatique financière Le Luxembourg en tête de liste en matière d’avancement numérique (Cisco) p.46 L’Emerging Payments Association choisit le Luxembourg (Thibaut de BARSY) p.46 La taxe digitale est mauvaise pour les consommateurs (BillWIRTZ) p.47 Sommaire détaillé en page 2 www.valuepartner s.lu LeJournalFinancierdeLuxembourg Par Marc NOIRHOMME (portrait), Director &Paola LISZKADRAPER, SeniorManager, Deloitte Luxembourg A lors que vient de s’ache- ver la huitième édition de la Cross-Border Dis- tribution Conference, organisée par Deloitte Luxembourg et Elvinger Hoss Prussen, en colla- boration avec le Financial Times , pour l’industrie des fonds d’in- vestissement, Deloitte publie cette année encore ses conclusions concer- nant la gestion d’ac- tifs à la fois sur des thématiques très spécifiques mais également sur des régions ciblées. Si en 2019, la région Asie- Pacifique [1] était à l’honneur, en 2020, à l’aube d’une nouvelle décennie, cette huitième édition s’est voulue encore plus exploratrice avec un thème porteur « Towards 2030: New Opportunities, New Expectations» . Deloitte Luxembourg vous fait donc part des nouvelles tendances dans la distribution et la réglementation, mais également sur les nouveaux pôles de croissance dans la ges- tion d’actifs et les changements induits par les évolutions technologiques. Les publications réalisées dans le cadre de la conférence sont le fruit de différentes recherches ; tout d’abord, les résultats d’une en- quête sur la distribution de fonds [2] composée de 45 questions dont les résultats sont repris dans un document de 53 pages, ayant pour objectif de faire un état des lieux des meilleures pra- tiques opérationnelles des ac- teurs clés de la gestion d’actifs, et à laquelle plus de 40 gestion- naires internationaux d’actifs ont participé. En parallèle, Casey Quirk [3] , une entreprise de De- loitte Consulting LLP, conseillère auprès des ges- tionnaires d’ac- tifs et de patri- moine mon- diaux, publie une étude repre- nant les observa- tions et conclusions générales sur l’évo- lution du secteur por- tant sur la distribution et l’intégration des acteurs en présence. Nouveaux pôles de croissance L’un des principaux obstacles auxquels est confrontée l’industrie de la gestion d’actifs est le besoin continu de développer de nouveaux pôles de croissance, et ce particulièrement lorsque la concurrence s’intensifie. Les nouveaux besoins des clients et les nouvelles structures de marché obligent les gestionnaires d’actifs à adapter leurs propositions de valeur et leurs modèles commer- ciaux pour rester dynamiques et attractifs. Ceux qui ne le peuvent pas, ne le font pas ou ne veulent pas le faire – en particulier sur un marché prisé et surchargé - atteindront probablement rapidement un pic en terme de valeur et verront progressive- ment leurs marges, leur taille, leur rentabilité et leur influence se réduire fortement. Casey Quirk estime ainsi qu’environ un quart des gestionnaires d’actifs risquent de devenir non profitables d’ici 2028. Cela est démontré par le fait qu’au cours des dernières années, seul un tiers d’entre eux ont pu afficher une croissance soutenue et rentable alors qu’un autre tiers s’est engagé dans une réduction des coûts sans que malheureusement cela ne se traduise par une augmentation des bénéfices. De plus, l’étude a identifié l’augmentation de la taille et l’efficacité opérationnelle comme les éléments les plus cri- tiques ayant un impact sur la compétitivité des gestionnaires d’actifs au cours des prochaines années, ce qui est cohérent avec le thème des pressions sur les marges. Suite en page 3 Gestion d’actifs: une industrie en mutation FINANCE #FFF20 [[[ JEVEHǻRERGIJSVYQ GSQ Cercle Cité 24 th MARCH 8.45 - 19.00 Event Partner Par David ZAHN, CFA, Head of European Fixed Income, Franklin Templeton T rois ans et demi après le référendum organisé par le Royaume-Uni sur sa sortie de l’Union euro- péenne (UE), la procédure dé- signée sous le nom de Brexit est loin d’être facile. Mainte- nant que la date butoir est at- teinte, quelle est la prochaine étape pour le Royaume-Uni, et pour l’Europe ? Selon David Zahn, Head of European Fixed Income chez Franklin Templeton, bien qu’aucun retour en arrière ne soit désormais possible, un certain nom- bre de questions restent encore à régler, notam- ment celle des accords commerciaux cruciaux. Le 23 juin 2016, les citoyens du Royaume-Uni ont été appelés à répondre à la question suivante : le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l’UE ou la quitter ? Le résultat du vote a été serré, mais les électeurs ont voté en fa- veur du départ. La procédure désignée sous le nom de Brexit a été sujette à controverses, confu- sions et nombreux reports. Mais nous avons désormais atteint la date butoir du Brexit, et aucun retour en arrière n’est possible. Maintenant que le Royaume-Uni est officielle- ment sorti de l’UE, de nombreux inves- tisseurs obligataires s’inquiètent de l’avenir des deux parties et des potentielles implications de ce changement pour leurs porte- feuilles. Négociations commerciales : tant à faire en si peu de temps Les négociations commerciales constituent sans doute l’élément majeur des questions encore en suspens. L’UE autorise la libre cir- culation des personnes et des biens au sein de ses 28 États membres. Les 27 États membres restants et le Parlement européen doivent à pré- sent déterminer com- ment vont évoluer les échanges de biens et ser- vices avec le Royaume-Uni en dehors de l’UE. Les craintes d’un scénario catastrophe étaient liées aux embouteillages aux frontières qui em- pêcheraient la circulation des biens en direction et en provenance du Royaume-Uni, ainsi que le risque d’un départ en masse d’entreprises mul- tinationales dont le siège social se situe au Royaume-Uni pour d’autres pays. Après quelques difficultés au départ, les pires craintes ne se sont absolument pas matérialisées. Quelques entreprises britanniques ont quitté le pays, et l’activité et la confiance des ménages ont été affectées négativement tout au long de la procédure de Brexit. En revanche, certaines en- treprises britanniques ont tiré profit de la fai- blesse de la livre sterling, les exportations étant devenues moins coûteuses pour les acheteurs étrangers. L’accord du Brexit négocié avec l’UE prévoit la sortie du Royaume-Uni de l’union douanière. Néanmoins, l’Irlande du Nord continuera de suivre et d’appliquer les règles de l’UE, ce qui créera vraisemblablement des frictions à la fron- tière ou en mer d’Irlande. Mais il ne s’agit là que d’un problème de frontière localisé. De toute évidence, des changements importants sont nécessaires afin que les gestionnaires d’ac- tifs puissent non seulement survivre, mais aussi prospérer. Suite en page 4 Que va-t-il se passer après le Brexit? www.agefi.lu 41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email: agefi@agefi.lu (Lire la suite en page 8) www.pwc.lu +25+5 +8 L’optimisme refait surface en zone euro Le Baromètre Mensuel PwC (Indicateur de Confiance Economique) en collaboration avec AGEFI Luxembourg REGULATORY COMPLIANCE SENTINEL www.deloitte.lu Détailenpage XX Détail en page 5 Private Equity − de vous à moi La rubrique mensuelle Par Laurent Capolaghi &Marie-LaureMounguia, EYLuxembourg du Private Equity Lire en page 15 www.deloitte.lu Private Equity - Real Estate Trust - Trading Luxembourg, Belgium, Switzerland, Hong-Kong, Monaco, Dubaï quaerocapital.com INVESTING AWAY FROM THE CROWDS rcle Cité 8.45 - 19.00 Event Partner

RkJQdWJsaXNoZXIy Nzk5MDI=