Agefi Luxembourg Janvier 2020 PAGES GRATUITES

PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50 " ! -(+%%& 9 : JANVIER 2020 Le Journal Financier de Luxembourg NUMERO 01/341 ISSN1561-8366 Sommaire t Banques&Economie KBLepbdevientQuintet p.5 Non, la BCE n’en a pas fini avec les taux né- gatifs… (Philippe LEDENT, ING) p.7 L’année 2020 peut-elle être aussi bonne que 2019 ? (NadègeDUFOSSÉ, Candriam) p.11 t Fonds d’investissement Le rendement limité en 2020 à cause des maigres prévisions de bénéfices ? (KeithWADE, Schroders) p.18 2020 Sustainable wish list for Responsible In- vestors (CharlesLAMOULEN, FIAAM) p.20 Alternatives, sustainable finance &pensions (Key priorities forALFI in 2020) p.24 t Droit &Emploi Manager intimidant : l’apprivoiser avant de démissionner ! (Caroline LAMBOLEY, Lamboley Executive Search) p.29 Niveau maximum de faillites au Luxem- bourg (Creditreform) p.29 Directive « lanceurs d’alerte » : quels impacts en droit du travail ? (Lorraine CHÉRY, Eloïse HULLAR, Etude CASTEGNARO) p.31 t Informatique financière « Disrupted or Disrupter » ou comment en- gager un débat à l’échelle mondiale (Deloitte Digital) p.35 Cloud partout, sécurité nulle part ? (Nicolas REMARCK, Candriam) p.36 Sommaire détaillé en page 3 www.valuepartner s.lu Le JournalFinancierdeLuxembourg Par Olivier COEKELBERGS (cf. portrait), Private Equity Leader et Marie-Laure MOUNGUIA, Senior Manager, Private Equity, EY Luxembourg É lection de Donald Trump à la présidence des États- Unis, Union européenne ébranlée par le Brexit et la montée du nationalisme, multi- plications des mouvements so- ciaux, attaques terroristes, économie dématérialisée, cyber- criminalité et prise de conscience climatique… la décennie 2010-2019 a eu son lot d’événements histo- riques. Cette décen- nie semble avoir été à la recherche du changement sans toutefois véritable- ment l’incarner. Il faut dire qu’avec une économie mondiale frô- lant les 4% de croissance par an depuis 2010*, les pays ont été réticents à s’engager dans des évolutions radicales qui auraient pu ébranler cette embellie. Bien que les populations aient manifesté leur désir de renouveau tant sur le plan politique qu’en termes d’économie durable, le spectre de la crise financière de la décennie précédente est resté trop présent. Ce contexte a fait la part belle à l’industrie du Private Equity qui, en plus d’avoir connu une croissance exceptionnelle, a réalisé des avancées structurelles notam- ment réglementaires qui ont contribué à la crédibiliser. D’alter- natif, le Private Equity est ainsi devenu un incontournable sur la palette des investisseurs. Les an- nées à venir pourraient toutefois révéler les faiblesses du secteur si les efforts ne se poursuivent pas. Une croissance vertigineuse Le marché du Private Equity a connu un essor sans précé- dent dans le monde. Au Luxem- bourg, les actifs sous gestion des fonds ré- gulés sont passés de 1.841 milliards d’euros à la fin de l’année 2009 à 4.670 milliards d’eu- ros en novembre 2019. Les fonds alternatifs re- présentent environ 20% de ces actifs. Le nombre de fonds d’investisse- ment spécialisés a augmenté de 51%de 971 en 2009 à 1.469 dix ans plus tard. Sur l’ensemble de l’Union européenne, le nombre de fonds qualifiant de fonds d’investissement alternatifs selon la di- rective européenne sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (AIFM) s’élève à près de 6.250, s’approchant de plus en plus du nombre des fonds cotés de type «UCITS» d’environ 10.000. Le Brexit n’a pas affecté cette croissance. Les ges- tionnaires qui ont délocalisé leurs actifs de Grande-Bretagne sont restés majoritairement dans l’Union européenne afin de maintenir les privilèges de la licence AIFM. Certains pays comme le Luxembourg ont ainsi reçu un coup de pouce en devenant le nouveau siège de certaines grandes maisons. En dehors du Brexit, les principaux moteurs de la croissance sont à chercher dans les évolutions de l’économie mondiale. Les taux d’intérêt bas des dernières années et la volatilité des marchés fi- nanciers ont notamment poussé les investisseurs à chercher de nouvelles sources de rendements à moyen et long terme. Suite en page 3 Retour sur une décennie de Private Equity T he transition from one year to the next is essentially irrelevant for invest- ment strategy. Even so, inves- tors often adjust their portfolios at the start of the year, perhaps as a New Year’s resolution or simply because they have more time during the festive sea- son to review their finances. Whatever the reason, what is important is to get the ad- justment of the portfolio right. For many years the central banks have been calling the tune on the fi- nancial markets. Now, instead of shrinking their bal- ance sheets, the Fed and the European Cen- tral Bank (ECB) have re- verted to balance sheet expansion. This means a further increase of their “market share” in the bond sector. Their influence is there- fore growing again. From the investor’s point of view, the central banks continue to be the gener- ators of the most relevant news regarding the economy, consumer expectations and the finan- cial markets. That will be even more the case in 2020, given the fragility of the economic en- vironment after the sharp slowdown in recent months. There are also other factors that could have a strong impact on the financial markets in 2020. Above all, the US presidential election is already cast- ing a shadow. With Donald Trump involved, you don’t have to be a prophet to forecast that the election campaign will be conducted at ear- splitting volume. For export countries the fallout from the election could mean chilly weather ahead – wrap up warm! Investors should do their utmost to prepare themselves for the imponderables. Interview with Dr Felix BRILL, Chief In- vestment Officer (CIO) of VP Bank Group Could you first intro- duce VP Bank and sum- marize your activities? VP Bank Ltd was founded in 1956 and is one of the largest banks in Liechtenstein with 940 employees at mid- year 2019 (full-time equivalent 876). It currently has offices in Vaduz, Zurich, Luxembourg, Singa- pore, Hong Kong and Road Town on the British Virgin Islands. VP Bank Group offers bespoke asset management and investment consultancy for private individuals and intermediaries. VP Bank is listed on the Swiss stock exchange SIX and has an «A» rating from Standard & Poor’s. The bank has a sound balance sheet and capital base. Its anchor shareholders take a long-term view, guaranteeing continuity, independence as well as sustainability. As of 30 June 2019, the as- sets under management of VP Bank Group amounted to CHF 45.6 billion. Howdo you position yourself in Luxembourg… Founded in 1988, VP Bank (Luxembourg) SA is a wholly owned subsidiary of VP Bank Group. It is the only bank in the Grand Duchy of Luxem- bourg that has a Liechtenstein-based parent com- pany. As a Luxembourg-registered limited liability corporation it is subject to the regulatory supervision of the Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) and is a member of the Luxembourg Bankers’ Association (ABBL) and the AGDL deposit guarantee scheme. Continued on page 5 Interview with Dr Felix BRILL, Chief Investment Officer (CIO) of VP Bank Group «We don’t expect a global recession in 2020» www.agefi.lu 41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email: agefi@agefi.lu (Lire la suite en page 10) www.pwc.lu +25-3 +8 Un regain de confiance pour démarrer 2020 Le Baromètre Mensuel PwC (Indicateur de Confiance Economique) en collaboration avec AGEFI Luxembourg REGULATORY COMPLIANCE SENTINEL www.deloitte.lu Détailenpage XX Détail en page 11 Lire article en page 23 Interview d’une personnalité luxembourgeoise ou européenne - par CharlesM ANDICA - MichèleD ETAILLE , Présidente de la FEDIL Lire en pages 16 et 17 Private Equity - Real Estate Luxembourg, Belgium, Switzerland, Hong-Kong, Monaco, Dubaï

RkJQdWJsaXNoZXIy Nzk5MDI=