AGEFI Luxembourg - février 2024

PRIX DU NUMÉRO : EUR 5,50 Le Journal Financier de Luxembourg NUMERO 02/386 ISSN1561-8366 www.agefi.lu 41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen, Luxembourg - Tel: +352 305757 1 - Email: agefi@agefi.lu FEVRIER 2024 valuepartners.lu Comprehensive solutions for the alternative investment funds industry " ! -(+%%& 9 : Sommaire t Economie / Banques La croissance économique mondiale sera placée sous le signe de la modération (Michael BLÜMKE, Ethenea) p. 5 9 mesures destinées à la relance du secteur immobilier (Z. WHITE, Allen &Overy) p. 8 t Fonds d’investissement La consommation domestique américaine, principale source de croissance (Guy WAGNER, BLI) p. 12 Les dangers de la gestion passive (Jean KELLER, Quaero Capital) p. 26 Bonne année du dragon ! (Vincent JUVYNS, J.P. MorganAM) p. 26 t Droit / Emploi Classement mondiale de la main-d’œuvre 2023 : Le Luxembourg progresse de 6 places (ManpowerGroup) p. 32 Les travailleurs luxembourgeois de + en + intéressés par l’équilibre travail/vie privée (Workmonitor de Randstad) p. 35 t Informatique financière Les tendances technologiques dans la finance en2024 (LaurentMAROCHINI, SGSS) p. 42 DORA is coming next year. What else? (Guy SAMSON, Francois BARRET, HACA Partners) p. 43 Sommaire détaillé en page 2 5(*8/$725< &203/Ζ$1&( 6(17Ζ1(/ www.deloitte.lu Détailenpage9 valuepartners.lu ONE MISSION. YOURS. Par Lionel De B ROUX , Chief Investment Officer et Jade Marie B AJAI , Investment Strategist, Banque Internationale à Luxembourg (BIL) 2 024, l’année du dragon en Chine. Si l’on en croit sa si- gnification astrologique, cette nouvelle année est synonyme de chance. Toutefois, comme la BIL l’explique dans ses ‘Perspectives 2024’*, l’environnement dans lequel les investis- seurs évolueront res- tera complexe, excluant toute possibilité de gains faciles. Le sentiment de marché a oscillé entre optimisme et pessimisme tout au long de 2023. Au début de l’année dernière, à la suite d’une des campagnes de res- serrement monétaire les plus rapides de l’his- toire, la majorité des acteurs financiers s’attendaient à voir poindre une récession. D’après les attentes des économistes compilées par Bloomberg, en décembre 2022, à un horizon de douze mois, le consensus attribuait 65 % de probabilité à une récession américaine et 80 % pour la zone euro. Le bras de fer entre les banques centrales et les marchés devrait persister Au fil de l’année, sous l’effet combiné d’un mar- ché de l’emploi particulièrement dynamique, de la résilience de la consommation des ménages et de la baisse de l’inflation, la croissance écono- mique s’est avérée meilleure qu’anticipée, dé- clenchant une nette révision de la probabilité d’une récession. Préférant voir le verre à moitié vide, le marché a dans un premier temps pré- sumé que la vigueur économique retarderait la mise en place d’une politique moné- taire plus accommodante. Ce n’est qu’en décembre, lorsque la Réserve fédérale a confirmé la fin de la phase de hausse des taux, que le marché a pu enfin souffler et terminer l’année sur une note optimiste. Le rallye qui s’en est suivi a tiré le cours des actions vers le haut et a per- mis aux marchés obligataires d’engranger en l’espace de quelques semaines une plus-value, via une baisse des taux de moyen et long terme, qui n’était attendue qu’au cours de 2024. Nous pensons que les marchés pourraient avoir été trop optimistes quant au timing et à l’ampleur de l’assouplissement monétaire. Tant que le début des baisses de taux n’aura pas été officialisé, le bras de fer entre les banques cen- trales (qui cherchent à éviter une réaccélération de l’inflation comme dans les années 1970) et les marchés (qui attendent avec impatience l’assou- plissement monétaire) devrait persister et géné- rer de la volatilité. Croissance : atterrissage brutal ou en douceur ? Lorsque la baisse des taux directeurs interviendra pour de bon, les investisseurs devront garder à l’esprit que cet assouplissement pourrait s’accom- pagner d’un ralentissement de la croissance. Suite en page 2 Par David SEBAN-JEANTET, Chief Investment Officer, Societe Generale PrivateWealthManage- ment &Societe Generale Private Banking Europe L ’année 2023 nous a livré son lot de surprises. La récession américaine tant attendue a laissé place à une économie robuste et rayonnante. La Chine, dont on attendait un rebond de sortie de crise aura été moins dyna- mique et l’Europe a fina- lement fait preuve de résilience en dépit des multiples défis auxquels elle était confrontée. C’est bien le marché de l’emploi qui offre les meilleures nouvelles en 2023 avec une nette décrue du chômage dans les pays développés desserrant en partie l’étau bud- gétaire pour les États. Pivot des politiques moné- taires, année d’élections, risques géopolitiques, désinflation, 2024 s’annonce avec son lot d’incer- titudes mais offre également des opportunités at- trayantes. Les tendances sont positives et il faut savoir les exploiter. Une croissance américaine robuste, contre toute attente Les États-Unis peuvent se réjouir de la bonne tenue de la croissance en 2023. Au dernier trimes- tre, l’économie américaine enregistre une crois- sance de 3,3% après un niveau de 5% atteint au trimestre précédent et ce alors qu’en début d’an- née, près de 80% des économistes prévoyaient une récession en 2023. La croissance a bénéficié d’un fort stimulus fiscal avec la combinaison de grands programmes d’infrastructure : l’IRA (In- flation Reduction Act) et le CHIPS (Creating Helpful Incentives to Produce Semiconductors) and Science Act. Pour 2024, le solde budgétaire ne pourra pas contribuer à un niveau similaire mais gageons qu’il est difficilement en- visageable de voir les États-Unis enga- ger un important effort de consolidation budgétaire en année électorale. Le reflux de l’inflation a également permis aux ménages américains d’entrer dans une phase d’expan- sion des salaires réels. Un envi- ronnement beaucoup plus favorable pour les ménages qui avaient vu leur pouvoir d’achat amputé par le pic d’inflation en 2022. L’indice de confiance des consommateurs a ainsi forte- ment rebondi et permis une nette accé- lération de la consommation des ménages. L’épargne excédentaire accumulée pendant la crise sanitaire a été salutaire permettant de sou- tenir la consommation. En Europe, en revanche, la croissance écono- mique marque le pas en 2023, mais là ou histori- quement les pays cœurs tirent leur épingle du jeu, c’est dorénavant dans le sud de l’Europe que la croissance est la plus forte. L’inflation et le chômage y ont plus fortement reculé ce qui a permis de soutenir la dynamique de demande intérieure. Le reflux de l’inflation et les réserves d’épargne devraient constituer d’importants soutiens pour l’activité économique du vieux continent. La résilience démontrée ces dernières années devrait encore être de mise en 2024 mais la nécessaire consolidation budgétaire des États va freiner la croissance. Suite en page 3 Perspectives pour 2024 De surprises en surprises Perspectives d’investissement 2024 : L’heure de vérité pour l’économie mondiale Key Takeaways: - The PwC Business Barometer rose from -5 to -2 between December and January, marking the fourth consecutive monthly increase. - Luxembourg's industrial production experien- ced a significant decline in 2023. However, a slight increase in industry employment provides a posi- tive note amidst overall sluggish job growth, lar- gely influenced by bankruptcy-related job losses. - The Euro Area's Composite PMI shows a slight improvement, indicating business activity decline may begin to ease. This also hints that industrial output may recover in the long-term, but supply chain pressures remain a concern. - The IMF upgraded its global growth forecast for 2024-2025, citing resilience in key economies and fiscal support in China. Despite higher central bank rates and sluggish productivity increases, ongoing disinflation and stable growth allow for a more optimistic risk outlook. The Monthly PwC Barometer (FRQRPLF &RQILGHQFH LQGLFDWRU LQ FROODERUDWLRQ ZLWK $*(), /X[HPERXUJ Confidence keeps growing despite persistent uncertainty www.pwc.lu Read more on page 6 PRIVATE EQUITY - de vous à moi La rubrique mensuelle du Private Equity Lireenpage12 par Laurent C APOLAGHI et Sonia M ICHEL , EY Luxembourg quaerocapital.com INVESTING AWAY FROM THE CROWDS Probabilité de récession selon les prévisions du consensus Blooberg

RkJQdWJsaXNoZXIy Nzk5MDI=