AGEFI Luxembourg - juillet août 2021

PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50 Le Journal Financier de Luxembourg NUMERO 07/358 ISSN1561-8366 www.FARAD-IM.com i GreenEthica Sustainable Scoring System (GSSS) The GSSS is a unique service ƉƌŽƉŽƐĞĚ ďLJ & Z /͘D͘ ƚŚĂƚ ŕŝǀĞƐ ƚŚĞ ĞdžƉŽƐƵƌĞ ŽĨ ĂŶLJ ĨƵŶĚ Žƌ ƉŽƌƞŽůŝŽ to ESG criteria and SDGs ĂůŝŕŶŵĞŶƚ . “ “ Formore info please contact: INDEPENDENT PORTFOLIO MANAGEMENT & SUSTAINABLE INVESTMENTS info@FARAD-IM.COM Sommaire t Economie Faire de la crise une opportunité pour la compétitivité (IMD World Competitiveness Yearbook 2021 - Chambre de Commerce) p.7 t Assurances Les assureurs doivent réévaluer le rôle de la digitalisation (rapport Accenture) p.18 t RessourcesHumaines L’activité entrepreneuriale semble rebondir au Luxembourg (rapport STATEC) p.29 t Fonds d’investissement L’implacable réalité du cycle économique (K. THOZET, Carmignac) p.43 t Informatique financière «La crise du Covid a accéléré la digitalisation des entreprises» (G. HOFFMANN, Sage) p.47 Sommaire détaillé en page 2 Le JournalFinancierdeLuxembourg www.agefi.lu 41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email: agefi@agefi.lu Décollage dans l’orage Par Philippe LEDENT, Senior Economist, ING Belgique-Luxembourg 2 021 devait être l’année de la reprise économique. Et elle l’est bel et bien, même si tout ne se passe pas comme prévu. Le variant delta nous impose une nouvelle pé- riode de turbulences, affaiblie heureusement par la vaccination. Et à bien y réfléchir, ce n’est pro- bablement pas la dernière attaque du virus, ni donc la dernière pé- riode chahutée pour les économies. Les indicateurs écono- miques attestent d’une reprise de l’économie mondiale depuis le début de cette année, qui devrait se confirmer au deuxième trimestre. Les données des Etats-Unis montrent même une économie en pleine euphorie, qui aurait déjà re- trouvé son niveau d’activité d’avant-crise. Certes, il manque toujours plus de 6 millions d’emplois à l’appel, et les créations d’emplois ont parfois été inférieures aux attentes ces derniers mois. Mais il s’agit plus d’un problème d’offre que de demande sur le marché du tra- vail. De même, les problèmes d’appro- visionnement en composants contraignent la production, alors que les entreprises ne demandent qu’à augmenter leur activité. En Chine, la légère faiblesse de cer- tains indicateurs ne correspond pas à un nouvel impact négatif de la pandé- mie. Au contraire, après un redémar- rage précoce (dès la deuxième partie de 2020) et une dynamique très forte en début d’année, les autorités chinoises se sont in- quiétées du rythme ef- fréné de croissance de l’économie et de la hausse des prix des ma- tières premières. Elles ten- tent à présent de stabiliser l’économie à un rythme plus normal. En zone euro, la reprise a été plus tardive, en raison de la vague (deuxième ou troisième selon le pays) de la pan- démie en mars-avril. Mais depuis, l’activité re- prend, indiquant clairement le début de la reprise. Surtout, la confiance des consommateurs et des entreprises n’a que rarement été aussi éle- vée. C’est une indication supplémentaire que tout le monde est dans les starting-blocks pour un troisième trimestre qui devait marquer une accélération forte de l’activité. Cela devait être la délivrance… la grande fête. Delta, facteur d’incertitude Avec la progression de la vaccination dans les pays développés, tout est en place pour entamer une reprise synchronisée des économies en deuxième partie d’année. Mais voilà, on se dou- tait bien que la reprise ne serait pas «lisse», qu’il y aurait de nouveaux chocs et de nouvelles contraintes. Suite en page 2 REGULATORY COMPLIANCE SENTINEL www.deloitte.lu DétailenpageXX Détail en page 7 www.deloitte.lu Par Brice BULTOT (cf. portrait), Associate Partner, Insurance et Vanessa MÜLLER, Partner, Consulting, EY Luxembourg A u moment d’évaluer les dommages écono- miques, conséquences des mesures sanitaires liées à la Covid-19, les comportements des assureurs ont été jugés de manière bien diverse selon qu’ils exerçaient dans une juridiction ou une autre. Les grands Assureurs ont souvent été critiqués lorsqu’ils ont invoqué l’inassurabilité de la pandémie, expliquant d’ailleurs plutôt bien les mécaniques de la mutualisation. Alors même que l’opinion pu- blique semblait découvrir ce principe fondamental du métier d’as- sureur, on s’est aperçu en filigrane que de grands espoirs étaient fondés sur les in- terventions des compagnies d’assurance pour compenser les pertes causées par l’épidémie. Certes, il existe un super-héros assureur incarné par Bob, dit «Monsieur Indestructible» ; mais doit-on pour autant y voir un symbole que le secteur lui-même peut sauver le monde ? Si la mission peut paraître trop am- bitieuse pour être confiée à un seul secteur, l’assurance s’est certainement déjà engagée dans la préservation de nos sociétés en inscrivant ses straté- gies dans une optique durable. Un secteur conscient de son rôle sociétal À un tournant critique de la crise sani- taire, les assureurs du Grand-Duché ont pris leurs responsabilités dans le soutien de l’économie en agis- sant sur des dimensions dans lesquelles on ne les at- tendait pas forcément. Ils ont en effet investi à hauteur de 400 mil- lions d’euros sur les 2 milliards de l’emprunt obligataire à taux né- gatif émis par l’État lux- embourgeois. Une action empreinte du sceau de la solidar- ité nationale dans la mesure où cet emprunt a servi à soutenir les aides étatiques. Une action même amplifiée puisque les assureurs avaient eux-mêmes décliné ces aides comme le mention- nait un communiqué de l’Association des Com- pagnies d’Assurances (ACA) qui remonte au confinement : «Malgré l’importante baisse d’ac- tivité, les principaux assureurs ont renoncé à for- muler des demandes de chômage partiel et ont gardé toutes les équipes au travail.» Un effort qui a tout de même porté sur près de 4.000 employés. Cette renonciation s’est accompagnée d’une réflexion sur la possibilité de transformer les changements impliqués par cette crise en oppor- tunités de développement pour le secteur. Suite en page 3 L’assurance, maillon fort d’une société durable (Read more on page 11) Increased optimism fueled by a strong demand The Monthly PwC Barometer Economic Confidence indicator in collaboration with AGEFI Luxembourg JUILLET / AOUT 2021 www.valuepartner s.lu SeearticlepageN°40 9HRLFQB*idgaab+[K\R Interview d’une personnalité luxembourgeoise ou européenne - par CharlesM ANDICA - ProfesseurAlineM ULLER ,CEOduLISER Lire en pages 21, 22 et 23 Private Equity − de vous à moi La rubrique mensuelle Par Laurent Capolaghi &Marie-LaureMounguia, EYLuxembourg du Private Equity Lire en page 33 eme nag M a st emen rut ecr ansition & tr d et n ur eneu é gi q tatr ceeng ipilhpnagr om u /lmo.cs - mo.csipilhpnagrom@xluofin www.pwc.lu Détailenpage25 Lire article en page 30 Private Equity - Real Estate Luxembourg, Belgium, Switzerland, Hong-Kong, Monaco, Dubaï Lire article en page 10

RkJQdWJsaXNoZXIy Nzk5MDI=