AGEFI Luxembourg - Juillet Août 2020 - édition gratuite

Par Brice BULTOT, Associate Partner, Assurance &YohanBOTBOL, SeniorManager, Consulting, EY Luxembourg L es oracles de l’assurance avaient prévu une année 2020 marquée par une ac- calmie relative – notamment dans le domaine réglementaire. Les assureurs avaient donc logi- quement prévu de dédier leur énergie à des enjeux stratégiques, notamment via des réflexions sur la digitalisation, l’expé- rience client ou encore la finance durable. Une dy- namique ambitieuse en parallèle des efforts im- portants déjà consentis dans les projets liés à la norme IFRS 17. La pandémie Covid-19 est venue trou- bler cette marche vers un renouveau de l’assu- rance. Un aléa qui continue de provoquer une redistribution particulière des priorités. Afin de faire face à la déstabilisation généralisée du deuxième trimestre de 2020, les assureurs se sont concentrés, à juste titre, sur les besoins de leurs assurés, de leurs intermédiaires, mais aussi de leurs employés. Si le marché luxembourgeois semble contenir la crise à court terme, les acteurs locaux ne sont pas exempts des défis qui s’impo- sent aux assureurs au niveau mondial. Et même au-delà, ce sont les opportunités sur le long terme qui se jouent au- jourd’hui. Un premier bilan des influences du Covid sur le secteur global de l’assurance Une étude économique conduite au cours du mois de mai 2020 projette l’exposition des assureurs aux consé- quences du Covid-19 à 203 milliards $ – soit un équivalent pour eux de deux «11 Septembre». Cette étude met surtout en évidence que ce mon- tant record résulte d’une combinaison de revers qui rend cette crise unique pour l’assu- rance au niveau mon- dial : une prévision de pertes techniques à 107 milliards $, auxquelles vient s’ajouter une perte de valeur sur les ac- tifs des assureurs projetée à 96 milliards $. La tendance du marché local Prévoyant, le Commissariat auxAssurances a titré son communiqué de presse du 8 mai 2020 «Un premier trimestre sous le signe du Covid-19 ?». Le bilan que le régulateur tire de ce premier trimestre fait surtout état de la fin (déjà annoncée) des pro- duits d’assurance vie à taux garanti et de la crois- sance encore soutenue des assureurs non-vie, aussi bien sur le marché local qu’à l’international. Les compagnies établies au Luxembourg sem- blent contenir les effets immédiats de la crise et en sont même, pour certaines, à réfléchir à une adaptation de leurs modèles opérationnels et d’interactions avec leurs clients. Les acteurs du secteur qui veulent sortir plus forts de la crise du Covid-19 doivent se pencher sur la résolution d’une équation qui combine : - L’évaluation de la performance dans le traite- ment de la situation de crise, - Un (re)positionnement clair d’une stratégie de croissance orientée client, - L’identification des opportunités dans lesquelles investir, à partir du bilan des forces et faiblesses des modèles opérationnels qui ont été mis sous stress. Suite en page 3 PRIX DU NUMÉRO : EUR 4,50 JUILLET / AOÛT 2020 Le Journal Financier de Luxembourg NUMERO 07/347 ISSN1561-8366 t Economie Retour de l’inflation grâce à la Covid-19… ou pas ? (K. WADE, Schroders) p.4 Le secteur financier solide pour affronter les conséquences du Covid-19 (ABBL) p.6 t Fonds d’investissement Voici venu le temps de déconfiner son porte- feuille? (V. JUVYNS, J.P. MorganAM) p.16 Du désespoir au redressement (B. Street, D. Antonucci, Quintet Private Bank) p.23 t Assurances Lesassureurstraditionnelsdoiventdevenirdes assureurs inventifs (Capgemini, Efma) p.29 Contrats d’assurance à distance : phase pré- contractuelle délicate (M. LASSALLE, NautaDutilhAvocats) p.30 t Emploi / RH Votre environnement de travail a-t-il changé pourtoujours?(M.FROMAGET,AXAIM) p.36 Télétravail, vrai ou faux problème ? (Patrick van LANDEGHEM, Optifisc) p.39 t Informatique financière Principe de pleine concurrence à l’ère du Covid (F. LONGARES, E.MEDINA, EY) p.44 75% des Luxembourgeois ont déjà reçu des fraisdeservicesbancairesinattendus(N26) p.46 Sommaire détaillé en page 2 www.valuepartner s.lu Le JournalFinancierdeLuxembourg 2020: les débuts de l’assurance du futur Par Michael BLÜMKE, Senior Portfolio Manager, ETHENEAIndependent Investors L e confinement imposé par les États en raison de la pandémie généralisée de Covid-19, a entraîné un ralentis- sement économique majeur de toutes les zones économiques mondiales. Alors que certains États de l'Union européenne ont déjà connu plusieurs récessions techniques ces dernières années, aux États-Unis, le premier tri- mestre de 2020 a marqué la fin brutale de la plus longue expansion éco- nomique, qui durait de- puis plus de dix ans. Toutefois, l'ampleur du ralentissement actuel de la croissance est à peu près comparable dans les deux régions. Pourtant, il existe selon nous une réponse très claire à la question qui est de savoir quelle région économique se redressera le plus rapidement : il s’agit des États-Unis. Les raisons de cette situation sont complexes. Ce sont sur- tout les forces des États-Unis, d'une part, et les faiblesses de l'Union euro- péenne, d'autre part, qui nous amè- nent à faire cette affirmation, qui sem- ble peut-être évidente. Mais la mon- naie et les différentes pondérations sectorielles jouent également un rôle important. Malgré un système bipartite souvent conflictuel, les États-Unis ont un proces- sus décisionnel plus simple et plus direct enmatière de politique moné- taire et fiscale. Ce système est également axé sur des autorités fortement cen- tralisées. En termes rela- tifs, les entreprises améri- caines bénéficient d'un sys- tème fiscal favorable, d'une réglementation plus souple et d'un marché du travail très libéral. Malgré la réduction massive de l'impôt sur les bénéfices des entreprises qui est entrée en vigueur au début du mandat de l'actuel président américain, l’on examine actuellement la possibi- lité de nouvelles réductions d'impôt plutôt que de renoncer à ce cadeau électoral généreux. Et même si les Démocrates devaient prendre le contrôle du Bureau ovale et des deux chambres législatives lors de l'élection de cette année, peu de choses changeraient dans cette politique fon- damentalement très favorable au marché. En Europe, en revanche, il existe une union éco- nomique et monétaire (mais pas de véritable union politique), qui se caractérise par des cycles écono- miques différents, en partie asynchrones, et des fondamentaux macroéconomiques très différents. Suite en page 2 USAvs UE: laquelle des deux régions se redressera le plus rapidement? www.agefi.lu 41, Zone Industrielle, L-8287 Kehlen - Tel: +352 305757 1 - Fax: +352 24611564 - Email: agefi@agefi.lu (Lire la suite en page 6) www.pwc.lu +25+28 +6 Des marchés optimistes dans un contexte morose Le Baromètre Mensuel PwC (Indicateur de Confiance Economique) en collaboration avec AGEFI Luxembourg Private Equity − de vous à moi La rubrique mensuelle Par Laurent Capolaghi &Marie-LaureMounguia, EYLuxembourg du Private Equity Lire en page 15 15%des recettes publicitaires récoltées dans cette édition sont reversés auCentreHospitalier de Luxembourg (CHL) pour la lutte contre le coronavirus. Nous remercions tous les annonceurs (voir en p. 3) REGULATORY COMPLIANCE SENTINEL www.deloitte.lu DétailenpageXX Détail en page 8 www.deloitte.lu 9HRLFQB*idgaab+[K\R Sommaire Private Equity - Real Estate Luxembourg, Belgium, Switzerland, Hong-Kong, Monaco, Dubaï

RkJQdWJsaXNoZXIy Nzk5MDI=