Recherche
S'identifier

Mensuel de mai 2013 - Fonds/Bourse

go back Retour << Article précédent     Article suivant >>


Rupture dans les obligations de la périphérie : des gémonies au pinacle
Par Christophe Donay, Responsable de l’allocation d’actifs et de la recherche macroéconomique, Pictet Cie   Entre août 2010 et juillet 2012, alors que la crise systémique européenne battait son plein, les taux d’intérêt à dix ans des obligations souveraines espagnoles, vouées aux gémonies car perçues somme un actif particulièrement risqué, ont augmenté de 4% à 7,5%, affligeant une perte de -12,4% à la valeur nominale de l’obligation, coupons inclus. Depuis lors, sous l’emprise d’un changement de régime, ces taux d’intérêt n’ont cessé de baisser, pour quasiment revenir aujourd’hui à leur point de départ, à 4,1%, générant une performance totale de 34,4%. Quel changement fondamental explique le revirement de performance de l’ensemble des obligations de la périphérie...
Cette page n'est accessible qu'aux abonnés payants.
Veuillez vous identifier si vous êtes abonnés à la consultation de nos archives.
Nous vous invitons à souscrire un abonnement, ou à prendre contact avec nous.

This page is only accessible to paying subscribers.
Please identify yourself if you have subscribed to the consultation of our archives.
We invite you to take out a subscription, or to contact us.