Recherche
S'identifier

Mensuel de juin 2003 - Ressources humaines

go back Retour << Article précédent     Article suivant >>


ADT-Center: l'outplacement, au cœur de l'actualité
Il arrive souvent que l’on soit déprimé après avoir perdu un emploi, le chômage déclenche un cercle vicieux de perte de repères, de diminution de confiance en soi, même de dépression ou de détérioration de la santé physique; effets qui durent plus longtemps que l’événement déclencheur initial et qui peuvent nuire à l’obtention d’un autre emploi. Autrement dit, la crise qui suit peut être plus grave que la perte de l’emploi. D'abord, on peut choisir la façon dont on percevra la situation. On peut faire de la perte de son emploi une catastrophe, s'y cramponner et ne jamais passer à autre chose. Ce serait dommage... On peut aussi choisir d'en faire un événement à caractère positif qui nous permettra de cheminer, de passer à une autre étape de notre vie, d'essayer autre...
Cette page n'est accessible qu'aux abonnés payants.
Veuillez vous identifier si vous êtes abonnés à la consultation de nos archives.
Nous vous invitons à souscrire un abonnement, ou à prendre contact avec nous.

This page is only accessible to paying subscribers.
Please identify yourself if you have subscribed to the consultation of our archives.
We invite you to take out a subscription, or to contact us.