Recherche
S'identifier

Mensuel de juillet 2018 - Economie

go back Retour << Article précédent     Article suivant >>


Une fenêtre d’opportunité très réduite
Par Philippe LEDENT, Senior Economist, ING Belgique-Luxembourg   La question des actions futures de la Banque centrale européenne (BCE) est enfin réglée. On sait en effet, depuis la réunion de politique monétaire de juin dernier, que si les conditions économiques restent conformes aux prévisions actuelles, la fin des achats d’obligations sur les marchés (plus de 2.400 milliards € à ce jour) par la BCE pourra être envisagée en fin d’année, et une première hausse de taux devrait intervenir aux environs de l’été 2019. Même si certains dans les marchés financiers ont encore du mal à se faire à cette idée (ils espèrent vainement une remontée plus précoce des taux), il faut bien considérer que qu’au vu de la situation, l’échéancier fourni par la BCE est le plus...
Cette page n'est accessible qu'aux abonnés payants.
Veuillez vous identifier si vous êtes abonnés à la consultation de nos archives.
Nous vous invitons à souscrire un abonnement, ou à prendre contact avec nous.

This page is only accessible to paying subscribers.
Please identify yourself if you have subscribed to the consultation of our archives.
We invite you to take out a subscription, or to contact us.