Recherche
S'identifier

Mensuel de décembre 2019 - Fonds d’investissement

go back Retour << Article précédent     Article suivant >>


Greta ne peut pas rester passive !
OPINION - Par Jean KELLER, président du Conseil d’Administration QUAERO CAPITAL Luxembourg S.A.   UN ŒIL SUR LA PLACE - La gestion passive est partout. Mais son poids grandissant a des conséquences négatives insoupçonnées et elle atteint clairement ses limites lorsqu’elle s’attaque à l’investissement responsable.   Une guerre des prix sans merci   La gestion passive a littéralement explosé au cours des dernières années, en particulier à travers le développement spectaculaire des ETF, à tel point qu’elle a maintenant dépassé la gestion active dans plusieurs classes d’actifs. Cette industrie concentre ainsi une part croissante de l’épargne mondiale dans les mains d’un très petit nombre d’acteurs, qui forment un oligopole...
Cette page n'est accessible qu'aux abonnés payants.
Veuillez vous identifier si vous êtes abonnés à la consultation de nos archives.

Nous vous invitons à souscrire un abonnement, ou à prendre contact avec nous.