Recherche
S'identifier
lundi 13 décembre 2010
Tous les titres

 

Fax du lundi 13 décembre 2010 - Tous les titres

go back Retour << Article précédent     Article suivant >>

 

Analyse de Guy Wagner (Banque de Luxembourg): Réflexions sur la crise européenne

“How did you go bankrupt?” Bill asked Two ways,” Mike said.”Gradually and then suddenly.” (Ernest Hemingway: The Sun Also Rises) Après avoir été relégués à l'arrière-plan par l'anticipation d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire américaine, les problèmes de la zone euro ont repris le dessus. Voici quelques réflexions à ce sujet: - la Grèce et l'Irlande connaissent un problème de solvabilité et non pas de liquidité. Dans ces pays, le niveau de la dette dépasse tout simplement la capacité du pays à honorer cette dette. Prêter de l'argent à l'Irlande à un taux de 5,82%, tel que décidé par l'Eurogroupe et les ministres des finances de l'Union Européenne le 28 novembre, n'améliore en rien la capacité du pays à rembourser sa dette;
Cette page n'est accessible qu'aux abonnés payants.
Veuillez vous identifier si vous êtes abonnés à la consultation de nos archives.
Nous vous invitons à souscrire un abonnement, ou à prendre contact avec nous.

This page is only accessible to paying subscribers.
Please identify yourself if you have subscribed to the consultation of our archives.
We invite you to take out a subscription, or to contact us.